IMPRESSIONS VENITIENNES

Impressions Venitiennes_Marianne Piketty
A l'âge d'or de la musique italienne, durant l'ère baroque, Venise brille de mille feux et l'on célèbre encore aujourd'hui le foisonnement artistique qui y régnait alors.
Marianne Piketty et le Concert Idéal, en s’appuyant sur de nombreux documents pratiques inédits, se lancent dans l’aventure d’un voyage au cœur de cette « école » vénitienne, ou tant de courants musicaux, parfois antagonistes, anachroniques, se sont côtoyés, et ont laissé germer, sans tension, le tout et son contraire.
De l’aigre doux de Castello aux fièvres virtuoses de Vivaldi, en passant par les affects de Strozzi, le Concert Idéal lève le voile sur un domaine où la raison cède souvent le pas aux sens et à la force de l’imaginaire.

*En complément, possibilité de séance scolaire, d'atelier, de master classe et de conférence.
Marianne Piketty
Marianne Piketty « Densité, fougue, virtuosité, intériorité et générosité » sont les termes élogieux avec lesquelles la presse accueille Marianne Piketty. De Bach à Piazzolla, de la diminution baroque à la création contemporaine, la violoniste Marianne Piketty développe une carrière aussi dynamique que versatile : apparitions solistes, en récital, à la tête d’un ensemble, ainsi que dans ses nombreux projets de musique de chambre. Diplômée au CNSM de Paris et à la Juilliard School de New-York, elle est l’une des héritières de la tradition classique du violon grâce à sa formation auprès de grands maîtres tels que Itzhak Perlman ou Yehudi Menuhin. En 2013, Marianne Piketty réunit autour d’elle Le Concert Idéal, ensemble à géométrie variable de solistes et chambristes internationaux venus d’horizons aussi divers que spécialisés qui emploient toutes leurs ressources pour explorer la musique sous toutes ses coutures, au travers du temps et de l’espace mais aussi de ses relations avec la littérature, le théâtre et la danse. Artiste aussi charismatique qu’incontournable, Marianne Piketty se distingue notamment par une extraordinaire envie d’entreprendre, un goût inépuisable pour les nouvelles rencontres et la performance, avec toujours au cœur la volonté de partage et l’esprit du collectif. La rigueur, l’exigence et le dépassement de soi sont les maîtres mots d’une violoniste qui pratique son instrument au pas de course, au rythme d’un athlète.
Marianne Piketty joue un violon vénitien de Carlo Tononi daté de 1685.
Stacks Image 1572
Elsa Moatti, violon Elle s’est formée au CNSM de Paris auprès de Stéphanie-Marie Degand en violon moderne et baroque, et d’Alexandros Markéas et Vincent Lê Quang en improvisation générative. Elle a étudié également à l’Académie Sibélius de Helsinki avec la violoniste Réka Szilvay. En baroque, elle participe à l’ensemble La Diane Française (S-M Degand), Les Talens Lyriques ( C. Rousset), et à des spectacles d’Arnaud Marzorati. Elle est invitée à jouer en soliste les concertos de Mendelssohn et de Beethoven (G. Péron), et le concerto en sol majeur de Mozart (R. Pasquier). Elle se produit en France, en Chine et en Israël avec l’orchestre PSL (J.Farjot). Elle joue également en musique de chambre avec le pianiste Michalis Boliakis et la violoncelliste Juliette Salmona. Avec la pianiste Suzanne Ben Zakoun, elle forme un duo allant du répertoire classique à l’improvisation. En 2018, naît le Trio Hémisphères avec l’accordéoniste Théo Ould et le contrebassiste Pierre-Antoine Despatures, dans une démarche créative autour du répertoire savant d’origine populaire. Elsa enseigne le violon depuis 2018 au Conservatoire Maurice Ravel de Paris.
Elle joue un violon Joël Klépal 2013 et un violon baroque Friedrich Meinel de 1760.
Stacks Image 1568
Louise Salmona Violoniste à l’Orchestre de l’Opéra National de Paris, Louise se produit en tant que chambriste dans de grandes salles européennes telles que le Concertgebouw et le Muziekgebouw d’Amsterdam, la Chapelle Reine Elisabeth à Bruxelles, le Festival International de la Roque d’Anthéron, (Ensemble en résidence), le Festival Musica, etc., ainsi qu’à plusieurs reprises sur France Musique. Elle est membre fondatrice de l’Ensemble Polygones. En tant que soliste, elle donne des concerts sous la direction notamment de Peter Csaba et de Mark Austin (assistant des BBC Proms), dans des concertos de Mendelssohn, Mozart, Bach et Vivaldi. Enfin, elle prête régulièrement son concours à des formations symphoniques prestigieuses telles que le Gustav Mahler Jugend Orchester, le London Symphony Orchestra, et le Royal Concertgebouw Orchestra. Louise est diplômée d’un Master et d’un Artist Diploma du CNSM de Lyon dans la classe de Marianne Piketty, et d’un Cycle de perfectionnement du Royal College of Music (classe de Daniel Rowland).
Stacks Image 1570
Julie Friez, violon Diplômée du CNSMD de Lyon en violon moderne, Julie Friez intègre dans un premier temps l’Orchestre de Paris puis l’Orchestre National de Lyon aux postes respectifs de tuttiste et de co-soliste. Elle mène parallèlement une carrière de chambriste au sein du quatuor Satie avec lequel elle participe à de nombreux festivals (Musiques démesurées à la Comédie de Clermont-Ferrand, Palazzetto Bru Zane à Venise, Cervantino au Mexique, la Chaise Dieu..) et enregistre deux disques consacrés à la musique romantique française du 19ème. Curieuse d’explorer d’autres horizons, elle étudie le violon baroque auprès de Patrick Bismuth. Elle joue depuis lors au sein des meilleurs ensembles sur instruments historiques tels que Les Siècles, Le Concert Spirituel, Les Musiciens du Louvre, Pygmalion.
Impressions Venitiennes SatryoYudomartono
Satryo Yudomartono, alto Né à Bandung en Indonésie, Satryo est venu à Paris dans le but de perfectionner son parcours musical. Après avoir obtenu le Premier Prix de Violon, d’Alto, DNSPM de Violon et d’Alto Baroque, et la licence de musicologie il a vite trouvé ses repères en France. A l’alto, Satryo couvre toutes les périodes tandis qu’au violon, seul le répertoire précédent le XIXè siècle le passionne. Attiré par la musique orchestrale, il a su exprimer son talent au sein de nombreux orchestres renommés. Son caractère énergique et éclectique lui permet de se produire, d’une part en tant que musicien moderne mais aussi ancien, avec différents ensembles et orchestres dans de grandes salle renommées, tels que la Salle Pleyel, le Théâtre du Châtelet, l’Opéra Royale du Chateau de Versailles, Theatre des Champs-Elysées, la Philharmonie de Paris, Teatro Filarmonico di Verona … Il s’est notamment produit sur scène avec Sinfonia Pop Orchestra, Ensemble La Fenice, Theresia Orchestra, Simphonie du Marais, Le Concert Spirituel, Ensemble Marguerite Louise, Les Epopées, et Les Siècles.
Stacks Image 1580
Laure-Hélène Michel, violoncelle Elle commence le violoncelle à 3 ans dans la classe de Marie France Hubert. Elle continue ses études au CRR de Lyon avec Patrick Gabard et obtient un master au CNSMD de Lyon, dans la classe d'Yvan Chiffoleau. La même année, elle entre au Mozarteum de Salzburg ou elle effectue un Postgraduate avec Giovanni Gnocchi, avant d’obtenir un deuxieme Master avec distinctions chez François Salque à la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Laure-Hélène est également aux côtés du violoniste Renaud Capuçon au sein de son nouvel ensemble à cordes les Lausanne Soloists. Elle joue régulièrement en soliste auprès de l'Orchestre de Chambre de Lausanne, l'Orchestre-Opéra de Nice, l’Orchestre Symphonique des Alpes, l’United Strings of Europe, l’Orchestre Contrepoint (Montpellier)... Désireuse d’enrichir sa pratique musicale et de sortir des sentiers classiques, elle rejoint le Septet Bouclier. En 2019 elle forme un duo avec l’organiste Thibaut Duret. Elle enregistre son 1er album avec piano en 2018 (dédié à R. Schumann et J. Brahms) avec Theo Penven grâce à l’HEMU de Lausanne, album qui marquera la naissance du Duo Novae. Elle enregistre en 2019 un 2e album intitulé Evocations en duo avec sa soeur pianiste Aude-Liesse.
Stacks Image 1600
Ludovic Coutineau étudie la contrebasse au conservatoire de Poitiers où il obtient un DEM à l’unanimité. Durant sa formation il travaille la musique improvisée et participe à des créations avec Claude Magne et Jackie Taffanel. Parallèlement il découvre la contrebasse historique au sein du Jeune Orchestre Atlantique et finit sa formation auprès de Richard Myron au conservatoire de Paris (CNR) où il obtient un master de musique ancienne. Il se produit dans beaucoup d’ensembles baroques : l’ensemble Amarillis, les Ambassadeurs, Le Concert d’Astrée, Les Cris de Paris, Opéra Fuoco, Ensemble Consonance, La Simphonie du Marais. Passionné par le travail de la matière, il se forme à l’archèterie auprès de Craig Ryder. Il est aussi co-fondateur d’une entreprise de fabrication de cordes harmoniques en boyaux.
Stacks Image 1602
Ignacio Laguna, théorbe Pendant ses études de guitare classique au Conservatorio Superior de Música de Aragón, il découvre la musique ancienne auprès de Daniel Zapico. En même temps, il obtient un Master en musique avant-gardiste à l'Üniversität der Kunste de Berlin. En 2018, il a été admis à la Schola Cantorum Basiliensis (Bâle, Suisse) dans la classe de Hopkison Smith, il s’oriente alors vers la musique ancienne. Il collabore régulièrement avec des ensembles tels que Gli Incogniti, Los Músicos de su Alteza, Ensemble Pulcinella, La Boz Galana entre autres. Il joue également de la musique de chambre avec des musiciens à la renommée internationale tel que Amandine Beyer, Olivier Fourés, Christina Pluhar (L’Arpeggiatta), Ophélie Galliard et Luis Antonio Gonzalez. En 2018, il enregistre avec Berta Ares son premier CD en duo sous le nom «Acciaccatura». La même année, il est invité à participer à l'enregistrement du CD «La classe des Rois» pour Mediaphorie Japon avec les violonistes Amandine Beyer et Olivier Fourés. Il est le créateur Festival de musique de chambre de Monzón. Ce festival a reçu du gouvernement d'Aragon les bourses CREAR17 avec le «1er prix des jeunes créateurs aragonais ». Il est également le fondateur et organisateur de BallArte Music Festival, dont la première édition se tiendra en juillet 2020.

saison 2020 / 2021

Stacks Image 353