VIVALDI PIAZZOLLA Saisons : d'un rivage à l'autre

Affiche-Vivaldi-Piazzolla
Stacks Image 32
Photo Paule Thomas
Stacks Image 34
Photo Paule Thomas
Voir et écouter la musique classique autrement
Le Concert Idéal, formation composée de jeunes et brillants musiciens, sous la conduite de Marianne Piketty interprète Les Saisons de Vivaldi et celles de Piazzolla.
Là s’arrête le classicisme de la représentation.
Dans des tableaux mis en espace et en mouvement par le chorégraphe Jean-Marc Hoolbecq, qui a notamment collaboré avec la Comédie-Française, les œuvres s’enchevêtrent et se répondent.
Les interprètes abandonnent leur pupitre pour donner à voir et à entendre ces œuvres qu’on a le sentiment de découvrir pour la première fois.

Lorsque Vivaldi et Piazzolla, génies de la musique baroque et du tango argentin se rencontrent, deux espaces, deux temps entrent en dialogue ; dans un jeu de miroir les saisons se multiplient, se répondent, se mêlent, s’entrechoquent, se frottent, se révèlent l’une à l’autre. Sonorités pastorales, échos élégiaques, couleurs urbaines, reflets et éclats sensuels vous transporteront dans un autre temps.
Réinventer le concert en toute liberté, ne renoncer à rien, oser faire se côtoyer des œuvres de factures différentes pour mieux en savourer les contrastes, passer sans transition d’une pièce orchestrale à une pièce de musique de chambre pour prolonger la saveur des correspondances, réaliser des transcriptions inattendues pour renouveler l’écoute d’oeuvres que nous pensions connaître, douze jeunes artistes européens et Marianne Piketty se sont réunis pour former un collectif à géométrie variable, Le Concert Idéal : Un ensemble fougueux, audacieux qui associe sans complexe musique, littérature, théâtre et chorégraphie.
Désireux de rencontrer des nouveaux publics et de s’engager dans une action sociale et solidaire, le Concert Idéal depuis sa créa on, adapte son discours, son répertoire et conçoit des programmes spécifiques pour le plaisir et la compréhension de tous.
En 2015 le Concert Idéal crée avec Irène Jacob, le spectacle « Les Saisons » de Vivaldi et Piazzolla au Théâtre du Châtelet puis donne 25 représentations au Théâtre du Ranelagh à Paris.
Leur premier enregistrement est sorti en Avril 2016 chez Harmonia Mundi, le Village et a reçu le «coup de coeur» de l’Académie Charles Cros.
Programme musical : Durée : 1h10. Les 4 saisons d’Antonio Vivaldi et les 4 saisons de Buenos Aires d’Astor Piazzolla
Vivaldi Printemps - Piazzolla Verano porteño -Vivaldi Été - Piazzolla Otono porteño - Vivaldi Automne - Piazzolla Invierno porteño  - Vivaldi Hiver - Piazzolla Primavera porteña.
Marianne Piketty - violon conducteur
Marianne Piketty « Densité, fougue, virtuosité, intériorité et générosité » sont les termes élogieux avec lesquels la presse accueille Marianne Piketty. De Bach à Piazzolla, de la diminution baroque à la création contemporaine, la violoniste Marianne Piketty développe une carrière aussi dynamique que versatile.
Enfant prodige, elle fait sa première apparition en tant que concertiste à l’âge de sept ans à la salle Pleyel. Artiste aussi charismatique qu’incontournable dans l’hexagone, sa riche et longue expérience la conduit du CNSM de Paris à la Juilliard School de New York. Elle est sans doute l’une des dernières héritières de la tradition classique du violon grâce à sa formation auprès de grands maîtres tels que Itzhak Perlman ou Yehudi Menuhin.
Par ailleurs elle a été amenée à se produire sous la baguette de chefs tels que Pascal Verrot, Pascal Rophé, Georges Pelhivanian, Éric Bergel, Jean-Jacques Kantorow...
Marianne Piketty se distingue notamment par une extraordinaire envie d’entreprendre, un goût inépuisable pour les nouvelles rencontres et la performance, avec toujours au coeur la volonté de partage et l’esprit du collectif. La rigueur, l’exigence et le dépassement de soi sont les maîtres mots d’une violoniste qui pratique son instrument au pas de course, au rythme d’un athlète. Elle continue d’ailleurs, à côté de la pratique musicale de s’exercer régulièrement à la course à pied, au ski (ancienne championne Rhône-Alpes) ou à la nage...
Marianne Piketty est aussi une artiste hautement engagée dans la création contemporaine : elle est la dédicataire d’oeuvres de Graciane Finzi, Édith Canat de Chizy, Laurent Mettraux, Renaud Gagneux, Javier Torres Maldonado, Jean-Pierre Drouet, Tomas Bordalejo et Benjamin Attahir.
Elle se produit en récital avec les pianistes Dana Ciocarlie, Sofya Gulyak, Éric Le sage, Silke Avenhaus, Alasdair Beatson, Antje Weithaas, ainsi que les violoncellistes Xavier Phillips, Emmanuelle Bertrand, Ophélie Gaillard, Jean-Guihen Queyras, les clarinettistes Paul Meyer et Chen Halevi ou encore l’accordéoniste Pascal Contet.
Marianne Piketty a enregistré l’intégrale des sonates pour violon seul d’Eugène Ysaye, ainsi que celles pour violon et piano de Pierné et de Lekeu. Elle est particulièrement investie dans la redécouverte de la musique française rare des XIXe et XXe siècles et fait preuve d’un engagement sans faille dans la défense et la mise en valeur des femmes compositrices.
En 2013, Marianne Piketty réunit autour d’elle des jeunes musiciens dans Le Concert Idéal. En 2015, ils créent avec la comédienne Irène Jacob le spectacle « Les Saisons » de Vivaldi et Piazzolla au Théâtre du Châtelet qui sera repris pour 25 représentations au Théâtre du Ranelagh à Paris. Leur premier enregistrement, sorti en avril 2016 chez Harmonia Mundi Little Village, a reçu le Coup de Coeur de l’Académie Charles Cros. En 2017 une nouvelle version chorégraphiée Vivaldi-Piazzolla voit le jour en collaboration avec le chorégraphe Jean-Marc Hoolbecq.
Marianne Piketty est par ailleurs professeur au CNSM de Lyon et donne de nombreuses Master Classes en Europe et en Asie. Elle est directrice artistique des Solistes de la Villedieu, des Rencontres Internationales de Mirecourt et du festival Musique aux 4 Horizons à Ronchamp.
Marianne Piketty joue un violon vénitien de Carlo Tononi daté de 1685.
Hélène Maréchaux
Hélène Maréchaux Après avoir été en Angleterre, où elle prend part à de nombreux projets en musique de chambre, elle étudie au CNSMDP. Elle part ensuite en Allemagne, où elle étudie d’abord à la Hochschule fur Musik de Munich puis joue dans l’orchestre de la radio bavaroise, le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks pendant 4 ans. Elle développe en parallèle une intense activité de musique de chambre.
Elle rejoint ensuite l’orchestre de chambre de Munich, le Munchener Kammerorchester. Vivant aujourd’hui en France, elle joue néanmoins avec le Mahler Chamber Orchestra, les ensembles baroques Hokapelle Munchen et Arcangelo, ainsi que le théatre d’Augsburg, où elle est appelée régulièrement au poste de violon solo. Elle est également la fondatrice de l’association « Les concerts à l’envie ». L’ensemble Igiardini lui permet de découvrir l’alto, qu’elle pratique aujourd’hui avec bonheur.
Louise Salmona-Photo Paule Thomas
Louise Salmona Diplômée du CNSMD de Lyon et du Royal College of Music, Louise Salmona est violoniste à l’Orchestre de l’Opéra national de Paris et joue régulièrement avec le London Symphony Orchestra et le Royal Concertgebouw Orchestra.
Elle se produit comme chambriste dans les grandes salles internationales (Concertgebouw, Muziekgebouw d’Amsterdam, Chapelle Reine Élisabeth de Bruxelles) et dans nombreux festivals prestigieux (La Roque d’Anthéron, Musica).
Son premier disque, le Carnaval des animaux de C. Saint-Saëns (Albin Michel/ France Musique) aux côtés du pianiste Pascal Amoyel vient de paraître.
Comme soliste, elle est l’invitée notamment des chefs Peter Csaba et Mark Austin dans des concertos de Mendelssohn, Mozart, Bach et Vivaldi.
Cofondatrice de l’Ensemble Polygones, Louise Salmona bénéficie du soutien de l’ADAMI et du Mécénat Musical Société Générale.
Nicolas Sublet -Photo Paule Thomas
Nicolas Sublet Il débute ses études au Conservatoire de Grenoble et à la Haute École de Musique de Genève. En 2015 il est diplômé du CNSMD de Lyon (classe de Marianne Piketty).
Premier Prix Jeune Soliste Mille Sources 2011 et 3ème Prix du concours international de Bled 2013, il se perfectionne actuellement à l’Université des Arts de Berlin.
Passionné de musique de chambre, Nicolas participe à de nombreux festivals tels que les Rencontres musicales de Haute Provence, Musique aux 4 Horizons ou encore le festival Mille Sources et Dordogne dans des formations allant de la sonate à l’octuor.
Son vaste répertoire de musique de chambre lui permet de jouer aux côtés de grands solistes tels que Philippe Berrod, François Dumont, Raphaël Merlin, Antje Weithaas ou Tabea Zimmerman.
Elsa Moatti
Elsa Moatti Du violon baroque à la création contemporaine, en passant par l’improvisation, le théâtre musical et le cinéma, Elsa Moatti se produit avec différents artistes et ensembles, tels que les Talens Lyriques dirigés par Christophe Rousset, la claveciniste Blandine Rannou, le chanteur et metteur en scène Arnaud Marzorati dans le spectacle Atys en Folie produit par le CMBV, l’Ensemble Intercontemporain, la compagnie Voque de Jacques Rebotier, la comédienne Emmanuelle Cordoliani, le quatuor de ciné-concert Medvedkine, le quatuor Eleanora réuni autour du jazzman Vincent Lê Quang, et elle tourne dans le film italien Dentro de Andrés Arce Maldonado.
En tant que soliste, elle est invitée à jouer le concerto en mi mineur de Mendelssohn et le concerto en ré majeur de Beethoven sous la baguette de Gaël Péron, ainsi qu’avec l’orchestre PSL sous la baguette de Johan Farjot, en Europe, en Chine et en Israël. Elle se produit également en sonate avec la pianiste Hannah Moatti, et la pianiste Célia Oneto-Bensaïd avec qui elle est lauréate de l’Académie Ravel en 2016 et joue dans des festivals tels que Les Moments Musicaux de Chalosse et L’Estival de la Bâtie.
Elle rejoint Le Concert Idéal dirigé par Marianne Piketty avec le spectacle Vivaldi-Piazzolla, produit entre autres au festival d’Avignon.
Titulaire du DNSPM de violon ainsi que du Prix d’improvisation générative obtenu avec les félicitations du jury, elle poursuit ses études en master au CNSMDP dans la classe de Stéphanie-Marie Degand. Elle joue un violon Joël Klépal fait à Paris en 2013 et un violon baroque Friedrich Meinel fait en Allemagne en 1760.
Laurent Pellegrino - Photo Paule Thomas
Laurent Pellegrino Après ses débuts à l’école de musique du pays d’Aix, Laurent Pellegrino intègre le CRD d’Aix en Provence puis le CRR de Paris (classe de Larissa Kolos).
Il obtient ensuite son Master au CNSMD de Lyon (classe de Marianne Piketty).
Tout au long de son parcours il bénéficie des conseils d’interprètes de renom tels que Stephan Picard, Christian Altenberger, Maurizio Fucks, Mihaela Martin, Michael Frischenschlager et le quatuor Ysaÿe. Laurent est lauréat du Concours de Lutèce Etienne Vatelot (1er Prix à l’unanimité 1998) et du Concours Léopold Bellan (1er Prix 2002).
Co-soliste de l’Orchestre Français des Jeunes en 2009, il participe à plusieurs festivals français en formation symphonique et de chambre.
Musicien recherché, il est appelé à se produire avec de nombreux orchestres et ensembles de musique contemporaine.
Marine Gandon -Photo Paule Thomas
Marine Gandon Après ses débuts à Reims, Marine se forme au Royal College of Music de Londres (classe de Lawrence Power) et au CNSMD de Paris (classe de Jean Sulem).
Passionnée de musique de chambre, elle fonde l’Elixir Trio en 2007 avec qui elle étudie auprès du Quatuor Ysaÿe et à l’Académie de musique de chambre du Festival d’Aix-en-Provence.
L’Elixir Trio est lauréat de l’Académie Ravel, du concours de la FNAPEC et de la St Martin Competition.
Marine se produit également auprès de solistes tels qu’Emmanuelle Bertrand, Marianne Piketty, Philippe Berrod, Roland Pidoux… et intègre régulièrement les formations symphoniques françaises de renom (Orchestre de Paris, Orchestre national de France, Orchestre de l’Opéra de Paris, Ens.«Les Dissonances»). Titulaire du CA, Marine enseigne l’alto au CRD d’Argenteuil.
Ludovic Levionnois
Ludovic Levionnois Après son DEM à Angers, il se perfectionne au CNSMD de Paris dans la classe de Jean Sulem. Il a bénéficié, entre autres, des conseils du quatuor Ébène, de Barbara Westphal, Tatjana Masurenko, Frédéric Kirch et Christophe Gaugué.
Il a participé aux festivals de Deauville, des Arcs, au Festival des Voûtes Célestes et a été finaliste du concours des Jeunes Altistes et du concours d’Épernay en 2008.
Il est invité également en soliste aux côtés de l’Orchestre des Jeunes du Centre.
Il joue régulièrement au sein de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, de l’orchestre Prométhée et de l’ensemble Le Concert Idéal.
Ieva Sruogyté
Ieva Sruogyté On décèle chez Ieva Sruogyte une formation empreinte des écoles lituanienne et française acquise d’abord à Vilnius puis à Lyon et à Paris. En 2015, elle obtient brillamment un master au CNSMD de Paris dans la classe d’Antoine Tamestit.
Son intérêt tout particulier pour la musique contemporaine la conduit à intégrer en 2015 le cursus dédié à la création et au répertoire contemporain au CNSMD de Paris, où elle poursuit également un Master en pédagogie.
Passionnée par l’orchestre, elle a été durant trois ans membre du European Union Youth Orchestra sous la direction de Vladimir Ashkenazy, accompagnant des solistes tel que Itzhak Perlman. Elle joue dans de nombreux festivals en France et en Lituanie, son pays natal. co-directrice des «Musiciens du Paradis» d’Alain Buet.
Elle joue un archet français de l’école de D.PECCATTE prêté par le Fonds Instrumental Français.
Pauline Buet - Photo Paule Thomas
Pauline Buet Issue d’une famille de musiciens, Pauline reçoit un enseignement basé sur le plaisir du jeu, de l’écoute et de la découverte des répertoires. Ces mots d’ordre l’amènent à privilégier les formations chambristes et la musique ancienne sur instruments d’époque.
Diplômée du CNSMD de Paris, Pauline joue auprès d’Emmanuelle Bertrand, Lise Berthaud, du Quatuor Danel, du Quatuor Diotima, de l’Ensemble Virevolte, du Concert Idéal… En tant que membre du Quatuor Giardini, elle participe à plusieurs enregistrements salués par la critique.
Elle aborde le répertoire ancien avec les plus grands ensembles notamment sous la direction de William Christie, Jean-Claude Malgoire et le Poème harmonique.
Depuis janvier 2016, elle est co-directrice des «Musiciens du Paradis» d’Alain Buet.  Elle joue un archet français de l’école de D.PECCATTE prêté par le Fonds Instrumental Français.
Amaryllis Matylda Jarczyk-Photo Paule Thomas
Amaryllis Matylda Jarczyk D’origine polonaise et québécoise Amaryllis Jarczyk s’est formée auprès de Matt Haimovitz à l’université McGill, d’ Yvan Chiffoleau au CNSMD de Lyon. Elle se perfectionne actuellement pour l’interprétation sur instruments historiques à la Schola Cantorum de Bâle (classe de Petr Skalka) et à à l’Abbaye aux Dames de Saintes.
Depuis quelques années elle joue régulièrement au sein d’ensembles européens, tels la Philharmonie du Luxembourg, Les Siècles, la Grande Écurie, Le Concert Idéal et l’Orchestre national de Lyon, sous la direction de E. Inbal, F.X. Roth, E.Krivine et J.C. Malgoire parmi d’autres.
Elle participe à de nombreux festivals de musique de chambre dans le monde entier, notamment avec l’Ensemble de violoncelles Uccello, nominé aux Grammy Awards en 2010. Amaryllis forme également un duo avec la comédienne et chanteuse Camille Régnier-Villard.
Raphaël Unger
Raphaël Unger Violoncelliste de l’Orchestre national d’Île-de-France depuis 2014, Raphaël Unger se forme au conservatoire d’Aulnay-sous-Bois puis au CNSMDP avec Régis Artielle, Ophélie Gaillard, Philippe Muller et Raphaël Pidoux. Lors de masterclasses il reçoit également les conseils de Gary
Hoffman, Nicklas Schmidt, Jens-Peter Maintz et Franz Helmerson.
Chambriste passionné, il joue dans différents festivals. Il remporte le 1er prix du Concours de Cordes d’Épernay et est finaliste de la Ernest Bloch International Competition de Londres.
Son profond intérêt pour le répertoire classique et baroque à travers le violoncelle baroque, le violoncelle piccolo et la viole de gambe l’amène à la pratique régulière de ces instruments.
Marine Clermont-Jean-Luc Ichard
Marine Clermont est contrebassiste à l’Orchestre de la Garde Républicaine. Elle joue également avec l’Orchestre de l’Opéra de Paris, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Ensemble Intercontemporain ; sous la baguette de chefs tels que Pierre Boulez, Myung-Whun Chung, ou Philippe Jordan. Elle a été formée au CNSMD de Lyon dans la classe de Bernard Cazauran, où elle obtient son prix en 2008, puis à la Hochschule de Munich avec Roman Patkolo, et au CNSMD de Paris où elle obtient
son CA en 2012.
Ses diverses tournées l’ont déjà menée en Chine, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Angleterre, en Russie, en Suisse, ainsi qu’à l’Ile de la Réunion. Parallèlement à son activité d’interprète, Marine Clermont est professeur dans les conservatoires de Bourg-la-Reine/Sceaux et Cachan.
Laurène Durantel - Photo Paule Thomas
Laurène Durantel Elle étudie la contrebasse à l’ENM de Troyes, au CRR de Boulogne puis au CNSMD de Paris. Elle est lauréate Juventus 2013 et du prix Nordmetall du festival Mecklenburg-Volpommen.
Parallèlement, elle obtient son Prix d’excellence de piano au CRR de Rueil-Malmaison (classe de Denis Pascal).
Contrebasse solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse jusqu’en 2006, elle est actuellement membre de l’Ensemble 360 et de l’Ensemble Variances autour de Thierry Pécou.
Elle se produit régulièrement avec les ensembles Calliopée, TM +, Carpe Diem, et joue en musique de chambre avec le Quatuor Elias, le Quatuor Ebène, le Skampa Quartet, Matthias Goerne, Laurent Cabasso, Pascal Amoyel… Elle enregistre chez Sanctuary et Supraphon. Laurène joue une contrebasse Laurent Demeyere et un archet Christian Barthe.
Thomas Stantitat
Thomas Stantitat Ancien saxophoniste, Thomas débute la contrebasse à 19 ans. 3 ans plus tard, il obtient le DEM en saxophone et en contrebasse au CRR de Paris et est admis 1er nommé à l’unanimité au CNSMDP dans la classe de Jean-Paul Celea. Après une licence en deux ans, il reçoit une bourse de la fondation de Tokyo pour étudier à la Manhattan School of music (New York City).
Thomas a collaboré avec des artistes de genres très variés, tel que les Enfoirés, Mike Massy et les frères Khalifé, Tavarez, Diem, Diziz la peste, quintet del Angel… Il a également joué pour diverses émissions radio, programmes télévisés, défilés de mode, musiques de film. Thomas se produit régulièrement en Europe autour de la musique contemporaine. Il a participé à divers festivals (le festival de Cannes, festival de Carthage, festival de Lucerne, les Folles Journées...)
Bruno Helstroffer-Photo Paule Thomas
Bruno Helstroffer Il est accompagnateur, soliste, interprète et arrangeur. Guitariste issu du classique et du blues, il est autodidacte du théorbe et de la musique ancienne.
Il réalise une trentaine d’enregistrements discographiques et se produit en concert dans le monde entier auprès d’orchestres et d’ensembles de musique de chambre réputés.
Il est également engagé dans le spectacle vivant afin de renouer avec l’aspect créatif et scénique du métier de musicien, dans les domaines du jazz, des musiques improvisées, du théâtre, de la danse contemporaine, de l‘accompagnement de chanteurs populaires et des performances artistiques pluridisciplinaires (poètes, circassiens, marionnettes etc …).
Damien Pouvreau
Damien Pouvreau Diplômé de l’Ecole Normale de Musique de Paris en guitare classique, Damien Pouvreau est un guitariste polyvalent (musiques contemporaines, actuelles, musiques pour le théâtre). Il se spécialise aussi dans la pratique des instruments anciens : théorbe, luth et guitare baroque.
Il se produit en concert dans de nombreux festivals en France et à l’étranger, notamment avec l’ensemble Stravaganza avec lequel il remporte 2 prix internationaux. Il participe à de nombreux enregistrements. Depuis 2007, il a conçu une dizaine de spectacles originaux mêlant littérature, théâtre, danse et musique.
Le livre-cd du conte musical «Presque Reine» dont il est l’auteur (avec Didier Sandre, Lorant Deutsch et Isabelle Druet) a été élu «Coup de Coeur 2014» par l’Académie Charles Cros  et  «Coup de Coeur Télérama Enfants».
  •  Photo: Paule Thomas

    Photo: Paule Thomas

  •  Photo: Paule Thomas

    Photo: Paule Thomas

  •  Photo: Paule Thomas

    Photo: Paule Thomas

  •  Photo: Paule Thomas

    Photo: Paule Thomas

  •  Photo Paule Thomas

    Photo Paule Thomas

La singularité de ce spectacle est de faire exister en un même moment musical deux grands maitres, deux monstres sacrés, deux styles, deux époques, deux continents, deux inspirations : l’une pastorale l’autre urbaine. 
Le dialogue est étonnant, la rencontre est lumineuse, les deux écritures s’étreignent, s’imbriquent, se fondent, finissent par former un seul corps.  Un corps qui ne demande qu’une chose, vibrer, se mettre en mouvement et embrasser l’espace. 
Le corps d’un musicien lorsqu’il n’est pas en fosse, lorsqu’il n’est pas dirigé pas un chef, se montre d’une remarquable vivacité ; il est aux aguets, il est animal. On découvre l’acuité des regards, la précision du geste, de chaque signe. Corps, visages, instruments, archets, dessinent les prémisses d’un ballet.
Il m’importe de faire de ce concert non seulement un concert à écouter mais aussi un concert à voir, que le spectateur puisse à la fois recevoir la beauté de la partition et la physicalité de chaque musicien.
L’écriture chorégraphique sera une écriture de plateau. Il s’agira de construire un espace où s’harmoniseront rythmes musicaux et rythmes visuels. Cette architecture de l’espace s’appuiera sur une scénographie lumineuse extrêmement précise devant magnifier les deux seuls héros de cette aventure : la musique et les musiciens.

saison 2017 / 2018

28 janvier 2017
Thiais
23 avril 2017
Suresnes
12 mai 2017
Les Ulis
du 7 au 30 juillet 2017
Avignon (84)
Théâtre du Girasole
8 octobre 2017
Montceau-Les-Mines (71)
L'Embarcadère
14 octobre 2017
Barlin (62)
Espace Culturel - Les Rencontres en Artois
13 janvier 2018
Saint-Rémy les Chevreuses (78)
Espace Raymond Devos
19 janvier 2018
Montélimar (26)
Auditorium Michel Petrucciani
9 février 2018
Maisons Laffitte (78)
Théâtre de Maisons Lafitte
13 février 2018
Coignières (78)
Théâtre Alphonse Daudet
3 avril 2018
Lillebonne (76)
Juliobona
25 mai 2018
Le Plessis Trévise (94)
Espace Paul Valery
"….Une effusion musicale, où crépitent comme au coin du feu, les âmes étourdies de VIVALDI et PIAZZOLLA… superbement interprété… Nous avons découvert avec stupéfaction le potentiel de ces musiciens …."
LE MONDE.FR
"…Marianne Piketty nous emmène avec générosité, légèreté et virtuosité dans la fougue des musiques de Vivaldi et de Piazzolla…"
THÉATRORAMA
"La musique (...) de Vivaldi dans toute sa vérité et son ardeur humaniste sous le violon inspiré de Marianne Piketty et les nuances qu’y prend soin d’apporter le Concert Idéal. (...) Les Quatre Saisons de Buenos Aires d’Astor Piazzolla finissent de faire chavirer les oreilles et parachèvent cette bulle d’émerveillement."
REGARDENCOULISSE.COM
Stacks Image 353