PASSAGE EN REVUE Estelle Danière

Stacks Image 904
Photo DR
Photo: Hubert Helleu
Photo DR
Photo: Hubert Helleu
Estelle Danière, ex-meneuse de revue aux Folies Bergère, nous convie dans les coulisses de sa vie de femme et d’artiste.
Dans un show en forme de music-hall de poche mêlant heures de gloires et amères défaites, chacune des 20 chansons donne naissance à un véritable tableau, chanté, dansé, mais aussi parlé. Ainsi, avec la complicité de son pianiste, l’artiste réalise tout en charme et élégance une sorte d’effeuillage musical, ou de strip-tease textuel, pour ainsi dire !
Fil conducteur du spectacle, le répertoire choisi est à l’image de ce kaléidoscope émotionnel et, s’il fait quelques petites embardées du côté américain (Jule Styne et Stephen Sondheim adaptés en français) ou de Kurt Weill, il est principalement constitué de chansons interprétées par celle qui fut, elle aussi, une danseuse qui chante, d’abord formée à la rude école du classique et qui deviendra reine de music-hall,
Zizi Jeanmaire. Mais il ne s’agit que d’un clin d’œil à la grande dame en plumes, et les chansons sont ici surtout celles que l’on connaît le moins, qu’elles soient comiques ou douces-amères.
Photo DR
Estelle DANIERE
Chanteuse, danseuse et comédienne, c’est à l’âge de 11 ans qu’Estelle Danière fait ses premiers pas sur scène, celle de l’opéra Garnier, pour un hommage à Igor Stravinsky
Circus Polka.
À 16 ans, elle se produit dans diverses opérettes dont
Phi-Phi au Théâtre des Bouffes Parisiens.
Plus tard, elle poursuit sa carrière dans le monde du cabaret. Elle devient ainsi la meneuse de revue des Folies Bergère, de l’Alcazar de Paris, du spectacle du Casino de Deauville, de la tournée du Lido. Au Sporting-club de Monte-Carlo, elle est invitée à participer au prestigieux Bal de la Rose (notamment celui mis en scène par Alfredo Arias).
Mais c’est dans l’univers de la comédie musicale qu’elle peut exprimer toutes les facettes de son expérience pluridisciplinaire. D’abord avec
Cabaret au Maine State Theatre (USA) puis Nonnesens au Théâtre Déjazet à Paris. Elle incarne successivement la fameuse Lina Lamont dans Chantons sous la pluie (Molière du spectacle musical 2001) au Théâtre de la Porte St Martin, sa première collaboration avec Jean-Louis Grinda qui lui confiera également les rôles de la douce Sugar dans Certains l’aiment chaud, de Flora dans La chauve souris à l’Opéra de Bordeaux et de Marseille, de Maria/Fermina dans L’Homme de la Mancha à l’Opéra de Monte-Carlo, au Capitole de Toulouse et à l’Opéra d’Avignon, puis de Dulcinea/Maria Et Fermina au Grand théâtre de Tours en Mars 2017, Miss Steven dans Lady in the Dark. Elle est aussi Gwen dans Bells Are Ringing mis en scène par Jean Lacornerie.
En tant que chorégraphe, elle est notamment choisie par Luc Besson pour la séquence du French-cancan dans son film
Les Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec (2010). Elle a aussi chorégraphié les spectacles musicaux L’Envers du décor et Les Swinging Poules, tous deux mis en scène par Flannan Obé, et enfin Les Sea Girls mis en scène par Philippe Nicolle.
Passage en revue a été joué au théâtre de l’Archipel puis au feu de la rampe jusqu’en Avril 2018. En 2019 elle rejoindra Florence Andrieu pour la chorégraphie de son seule en scène
Pas vue ni connue, dernièrement Estelle a collaboré en tant que chorégraphe pour la seconde fois avec la compagnie Fortunio Le voyage de messieurs Dunana père et fils.
Photo DR
Patrick LAVIOSA
Chanteur, pianiste et compositeur, Patrick Laviosa travaille essentiellement pour le théâtre musical.
On a pu l’applaudir dans des pièces d’Alexandre Bonstein et dans des créations de Jean-Luc Revol ou de Gildas Bourdet.
Il fut le directeur musical des
Années Twist aux Folies Bergères, et des Années Tubes sur TF1.
Il a composé des musiques pour le cinéma (
Judex de Louis Feuillade), mais surtout pour le théâtre : Simenon & Joséphine (2003), Panique à Bord (2008) et Le Cabaret des Hommes Perdus (Molière du meilleur spectacle musical 2007).
Récompensé par le prix Maurice-Yvain 2007 décerné par la SACD, il est depuis 2009 le ténor (et l’arrangeur) du groupe vocal a cappella
Cinq de Coeur avec lequel il s’est produit dans 4 spectacles.
Photo DR
Philippe Brocard
Philippe Brocard commence le piano classique à l’âge de 5 ans. Il se tourne vers la jazz et l’improvisation grâce à Francis Couste, et joue avec des musiciens tels que Fabrice Eulry et Franck Mossler.
Egalement chanteur lyrique, baryton, il a chanté de nombreux rôles (Don Giovanni, Belcore, Figaro, Papageno...) à l’Opéra d’Avignon, l’Opéra de Shangaï, le Théâtre du Châtelet, le Théâtre contemporain de New-York... Il est 1er Prix d’opérette du concours international de Marseille.
Il a co-composé avec Florence Andrieu la musique du spectacle
Le Crime de l’orpheline, mis en scène par Philippe Lelièvre.
  •  Passage en revue 1

    Passage en revue 1

  •  Passage en revue 2

    Passage en revue 2

  •  Passage en revue 3

    Passage en revue 3

  •  Passage en revue 4

    Passage en revue 4

  •  Passage en revue 5

    Passage en revue 5

  •  Passage en revue 6

    Passage en revue 6

  •  Passage en revue 7

    Passage en revue 7

  •  Passage en revue 8

    Passage en revue 8

  •  Passage en revue 9

    Passage en revue 9

"Impertinente, séduisante, bouleversante, une comédienne intense."
Télérama TT
"Une prestation tendre et souriante, qui se révèle très émouvante."
LE PARISIEN
"Un spectacle pétillant à l’image de son interprète."
CNEWS Matin
"Un bel hommage au Music-Hall et au théâtre."
Politique Magazine
Stacks Image 403