BRITANNICUS . LES EPIS NOIRS

Britannicus_Les Epis Noirs
«Attention , mesdames, mesdemoiselles, messieurs, les monstres que vous allez voir ce soir, sont des monstres aussi monstrueux que... vous !»
Une troupe de théâtre ambulant, dirigé par un « Monsieur loyal » tonitruant mène ses comédiens à la cravache pour vous raconter la véritable, et non moins monstrueuse, histoire de « Britannicus ».

Tout se passe en un seul jour à Rome.
En mai 68 de notre ère. Le Trente très exactement. Claude, l’empereur romain, meurt empoisonné par une omelette aux champignons préparée par sa femme Agrippine qui peut ainsi nommer à la tête de l’empire Romain, son propre fils, Néron. Ce dernier, veut se marier avec Junie: La jeune femme qui devait se marier ce jour même à son frère Britannicus. C’est alors que dans l’aurore, Néron enlève Junie. Ce qui, évidemment, provoque une fureur incommensurable, chez son frère, chez sa mère, au palais et dans tout l’empire!
Narcisse et Albin, les deux conseillers de Néron, frères siamois diamétralement opposés, l’un prônant l’honnêteté, l’autre la tyrannie, vont mettre celui-ci face à ses responsabilités et au premier choix de sa vie : Junie ou l’empire ? Ou les deux... ?
Les Epis Noirs, fameux tragédiens du rire, vous mèneront tambour battant à la frontière des instincts primitifs de l’homme face au pouvoir. Un spectacle musical jubilatoire et burlesque au service d’une tragédie intemporelle.
La compagnie Les Épis Noirs existe depuis plus de 25 ans. Pierre Lericq, son fondateur et directeur artistique, a créé, avec plus d’une dizaine de spectacles à son actif, un style unique qui fait référence dans le milieu du théâtre musical. Résolument populaire, divertissant et exigeant tout à la fois. Ce théâtre inimitable, inclassable, existe parce que les Épis Noirs forment une véritable troupe construisant ensemble cet univers, expérimentant, échangeant, partageant une même passion et une même énergie. Ils se sont emparés tout au long de ces années de grands mythes fondateurs : la Genèse, Antigone, l’Odyssée, Andromaque, Orphée, Don Juan.
Iconoclastes et irrévérencieux, ils les ont revisités sans complexe, dans un concert d’émotions survoltées, pour leur rendre leur acuité et leur contemporanéité dans des succès comme « Flon-Flon », « L’Odyssée des Épis Noirs », « Bienvenue au Paradis », « Andromaque », « Festin » « Allons Enfants ! »...
Née dans la rue, la compagnie est passée dans le café-théâtre, jouant ensuite sur les scènes de la chanson française et réunissant maintenant leur forme singulière dans un théâtre musical de tréteaux. Enfants du Festival Off d’Avignon depuis 1995, Les Épis Noirs y jouent chaque année une nouvelle création avant de partir jouer en tournée dans toute la francophonie.
Jules FAVRE
Jeune acteur révélé par la série
Plus Belle la Vie, Jules Fabre a la comédie dans le sang. Il fait ses premiers cours d’art dramatique au Cours Sudden et au Cours Acte Neuf.
Après avoir tenté sa chance sur les planches, il fait ses débuts à la télévision en 2015 en apparaissant dans les séries
Petits secrets entre voisins, Léo Mattei, Joséphine, Ange Gardien ou encore Camping Paradis. C’est en 2017 qu’il se révèle au grand public en rejoignant le casting de la série Plus Belle la Vie. L’occasion pour lui de retrouver ses parents puisqu’Alexandre Fabre joue Charles Frémont depuis le début de la série et Marie Réache, le rôle de Babeth Nebout depuis près de 5 ans.
Pierre LERICQ
Après sa formation avec Claude Brécourt au Cours Simon, Pierre Lericq est immédiatement engagé par Luce Berthomé au Théâtre du Lucernaire, école de la rigueur et rencontre fondamentale dans son parcours de créateur. Il continue à se former en parallèle au théâtre avec Victor Haim et à la chanson avec Marianne James. Il trouve son style, développant un univers bariolé de burlesque, de fraicheur, de folie et de poésie.
En 1987, Pierre Lericq fonde la compagnie des Épis Noirs. Il a écrit, composé et mis en scène plus d’une quinzaine de spectacles pour sa compagnie : Allons Enfants! ( 2019) , L’Odyssée des Épis Noirs ou le monde à l’envers (2007), Bienvenue au Paradis (2004), Flon Flon ou la véritable histoire de l’humanité (2003), par exemple ainsi que
plusieurs spectacles « seul » ou « presque- seul- en- scène » dont L’Opéra d’un Fou (2012), Le compas dans l’oeil (2006), Vive le vent (2004), par exemple.
Ses pièces de théâtre musicales se créent à travers une écriture poétique et comique balançant perpétuellement entre trivialité et lyrisme, burlesque et tragédie, naïveté et conscience.
Stacks Image 335
Fanny LUCET
Après avoir suivi les cours Florent, Fanny débute dans une pièce de grand guignol,
Un Crime dans une maison de fou d’André de Lorde, mise en scène par Karine Jean. Elle aborde le répertoire classique avec L’École des veuves de Cocteau (M.e. S. Hazem El Awadly), Electre de Giraudoux sous la direction d’Odile Mallet et de Geneviève Brunet. Elle interprète Blanche dans Le Roi Jean de Shakespeare (M.e. S. Lionel Fernandez) puis, toujours sous sa direction, on la voit dans Gros mensonges entre amis, une adaptation de trois pièces de Sacha Guitry. Joue dans la comédie dans Nationale 666 de Lilian Lloyd dirigée par l’auteur, ou encore Don Juan est une femme d’Olivier Maille. Dans un comique plus noir et un jeu burlesque et corporel, elle joue quatre rôles dans Lautréamont, l’aurore d’un nouveau siècle. Elle fait un détour vers du contemporain avec Consumérisme, sur des textes de Rodrigo Garcia et Guillaume Antoniolli, mis en scène par ce dernier. Puis retrouve Karine Jean dans Les Contes du Grand Guignol, une série théâtrale. Elle est actuellement en tournée dans la comédie L’emmerdante de Jean Christophe Barc. Dernièrement, tourne sous la direction de Guy Lecluyse dans Coup de foudre, court métrage primé au Festival de l’Alpe d’Huez. On la découvrira prochainement dans Cupidon, un premier long métrage de Julian Maniraho. Ainsi que dans la série T.O.T.A d’Aubert Fenoy et dans le court métrage Une touche de Rouge de Margot Icher.
Stacks Image 725
Gilles NICOLAS
Il a commencé la danse contemporaine à Rennes en créant parallèlement un lieu de référence « Mouvance » qui accueillait les chorégraphes comme Joseph Nadj, Jean François Durroure, Daniel Larrieu...
Peu de temps après son arrivée à Paris en 1984, il créa auprès de Hervé Breuil, le Lavoir Moderne Parisien où il mit en scène ses premiers spectacles:
Tutu, OEdipe roi....
En tant que comédien il joua sous la direction de Nelson-Rafaell Madel, Maïa Sandoz, Camilla Saraceni, Lisa Wurmser, Jean Philippe Daguerre, Adel Akim... et au cinéma avec Michel Muller, Jacques Malaterre, Frédéric Proust...
Depuis 1997, il travaille au théâtre des quartiers d’Ivry sous la direction d’Elisabeth Chailloux et Adel Akim et actuellement de Jean Pierre Baro. Il anime des cours adolescent et adulte dans le cadre des ateliers amateurs créés par Antoine Vitez. Il intervient à l’institut national des jeunes aveugles et à la maison d’arrêt de Fresnes.
Stacks Image 727
Tchavdar PENTCHEV
C’est en Bulgarie, son pays d’origine, que Tchavdar commence le théâtre avant de regagner les bancs du Cours Simon à Paris. Après sa formation professionnelle, il démarre sa carrière dans des pièces classiques et contemporaines pour la compagnie «L’Équipe». Deux années plus tard il joue des textes de et avec Xavier Jaillard au Petit Hebertot. Par la suite on a pu le voir dans «Rouge» et «À tes souhaits» avec la compagnie «les Mélodrames» et dans de nombreux spectacles pour enfants. En 2013, Tchavdar intègre la compagnie «C’est-pas-du-jeu» avec laquelle il joue dans «C’est au 5ème !» d’Anne Vantal, «De quoi parlez-vous ?» - cinq pièces courtes de Jean Tardieu et «La vie bien qu’elle soit courte» - une satire sociale de Stanislas Stratiev. Actuellement il est sur la tournée de « Chagrin pour soi » aux côtés de Sophie Forte et William Mesguich, mis en
scène par Virginie Lemoine.
Stacks Image 729
Marie REACHE
Apres avoir joué dans la troupe du Théâtre de l’Escabeau fondée par ses parents, Marie Réache part à Paris suivre les cours de Niels Arestrup au Théâtre Ecole du Passage.
Elle jouera dans bon nombre de productions parisiennes, tant dans le théâtre public avec Roger Planchon (
Le nouvel Ordre Mondial de Harold Pinter) que dans le théâtre privé, notamment avec Patrick Haudecoeur dans La Valse des Pingouins, Gilles Guillot dans Les Pas Perdus de Denise Bonal au Théâtre du Rond Point. En 2000, elle rencontre Marion Bierry au Théâtre de Poche Montparnasse avec qui elle fera ensuite 5 spectacles dont notamment Après La Pluie de Sergi Belbel, Molière du meilleur Spectacle Comique ou encore La Ronde d’Arthur Schnitzler, prix SACD de la mise en scène. Elle travaillera aussi avec Etienne Bierry notamment dans Les Directeurs de Daniel Besse, Molière de la pièce de création. Ayant commencé le théâtre musical avec Gregori Baquet dans une création collective ‘’Les Insolistes ’’ jouée 2 fois avec succès au Festival d’Avignon, elle est repérée en 2012 par la Cie de théâtre musical Les Epis Noirs avec qui elle a déjà fait 3 spectacles.
"... Ils prouvent qu'ils ne sont pas seulement d'excellents comiques, mais des comédiens et des musiciens doués d'une sensibilité et d'une intelligence authentique. On y retournera."
LE FIGARO
"... Voici un spectacle ébouriffant, faussement naïf et soigneusement corrosif, un rendez-vous unique...".
LE MONDE
".. Il y a beaucoup d'originalité, de fraîcheur, d'humour dans ce spectacle..." "
LIBERATION
"Un jour, tout le monde s’apercevra de la singularité et de l’originalité du travail scénique des Epis Noirs. En attendant, faites partie des heureux qui s’en aperçoivent avant tout le monde.".
CHARLIE HEBDO
"Une folie jubilatoire"
LE PARISIEN
"On est électrisé de bout en bout"
TELERAMA
".... les Epis Noirs cultivent le genre de la chanson comique avec une force théâtrale à vous couper le souffle, le spectacle vivant n'aura jamais si bien porté son nom."
MIDI LIBRE
"On trouve pour la forme, jeu, chant, danse,
et pour le fond, inventivité, originalité, facétie, décalage.
Ils sont uniques, doués, talentueux et c’est pour ça qu’on les aime. "
PARISCOPE